La Remédiation Cognitive

La remédiation cognitive est une "rééducation" des fonctions cognitives altérées.

L'altération peut être consécutive à :

  • des lésions cérébrales (accidents vasculaires cérébraux, traumatismes crâniens...) ou au vieillissement ;

  • un trouble psychiatrique chronique (schizophrénie, trouble bipolaire, trouble du spectre de l'autisme...)

Les difficultés cognitives comprennent  :

  • troubles attentionnels

  • défauts de mémoire

  • des capacités à organiser les actions et le discours pathologiques (=déficience des fonctions exécutives)

  • atteintes des fonctions visuospatiales

  • diminution de la vitesse de traitement de l'information (ralentissement psychomoteur)

  • troubles de la métacognition et/ou de la cognition sociale (= capacité de comprendre les intentions, désirs et émotions d'autrui)

Chacune de ces altérations perturbe fortement le fonctionnement en vie quotidienne, les relations sociales et le travail.

Objectif : Proposer aux personnes souffrant de troubles cognitifs une prise en charge qui leur permette de récupérer leurs capacités cognitives ou d'apprendre à compenser leurs difficultés dans le but de récupérer une qualité de vie suffisante.

Le neuropsychologue est le professionnel de santé qui va mettre en place la remédiation cognitive.

Mise en place d'un programme de remédiation cognitive :

  1. Entretien clinique permettant de comprendre les besoins et difficultés du quotidien.

  2. Réalisation d'un bilan neuropsychologique qui va permettre de déterminer la nature et la sévérité exactes des troubles.

  3. Proposition de remédiation cognitive en fonction des résultats obtenus au bilan.

Déroulement d'un programme de remédiation cognitive : Durant plusieurs semaines et à un rythme de plusieurs séances par semaine des exercices et tâches cognitives vont être proposés. Les exercices évolueront selon les progrès constatés et les objectifs définis au départ et deviendront de plus en plus complexes.

Techniques utilisées :

  1. La restauration des fonctions déficitaires consiste à entraîner les fonctions cérébrales par l'intermédiaire d'exercices répétés, permettant  de travailler spécifiquement le ou les niveaux déficitaires d'une fonction cognitive.

  2. La rééducation qui s'appui sur les fonctions cognitives préservées. Le patient est ici encouragé a développer des stratégies pour traiter l'information.

Rôle thérapeutique : La remédiation cognitive vient compléter les effets des médicaments et de la psychothérapie en agissant à un niveau différent. Les médicament agissent sur les récepteurs cérébraux, la psychothérapie agit sur les représentations et émotions et la remédiation sur le traitement de l'information. L'idéal serait donc d'associer ces 3 approches thérapeutiques.